G R I C E

Accueil > Activités > 2015-2016 > Laudato si, l’encyclique papale sur l’écologie

Laudato si, l’encyclique papale sur l’écologie

mardi 15 mars 2016, par Charlotte Luyckx

Il s’agit d’une séance extraordinaire, organisée en collaboration avec la Maison du Développement Durable, à l’occasion de la venue du chancelier de l’Académie Pontificale des Sciences et des Sciences Sociales, S.E. Mgr Marcelo Sánchez Sorondo.

Celui-ci viendra présenter l’encyclique papale sur l’écologie « Laudato si ». Adressée aux croyants comme aux non-croyants, bien documentée sur le plan scientifique, cette encyclique est orientée écologie intégrale. Elle engage un positionnement fort de l’Église. Le Pape François n’hésite pas à faire des liens entre la crise écologique et les crises sociales qui marquent de nombreuses régions du monde, au Nord comme au Sud. Il pointe du doigt certains mécanismes impropres à l’avènement d’un monde soutenable, notamment l’idéal de croissance économique et les dérives du modèle technocratique mondialisé. En outre, la crise écologique est présentée comme ayant des racines humaines, qui appellent une transformation radicale des comportements.

Les enjeux d’une telle encyclique sont discutés au cours d’un événement se déroulant en deux temps : un séminaire en début d’après-midi et une grande conférence en soirée.

 Conférence

PDF - 116.2 ko
Résumé

Avec enthousiasme, devant un auditoire plein (près de 600 personnes), le Recteur de l’UCL, Monsieur Vincent Blondel (...) plaça l’événement de cette soirée : une invitation à un nouveau dialogue, par un retour à la simplicité et la sobriété.

Mgr De Kezel a introduit ensuite l’orateur du jour, Mgr Sànchez Sorondo.

(résumé de la soirée)

 Introduction

PDF - 200.1 ko
Introduction
Mgr De Kesel

Dans ses interventions, le Pape François nous parle régulièrement du danger de l’indifférence et notamment de la mondialisation et la globalisation de cette indifférence. Quand il a été élu au Siège de Rome, il n’a pas tardé à aller à Lampedusa. (...)

(texte de Mgr De Kezel)

 Exposé

PDF - 660.5 ko
Conférence
Mgr Sànchez Sorondo

L’appel du Pape François dans Laudato si’ représente un texte fondateur pour le Magistère de l’Église catholique. Il est profondément religieux et dans le même temps scientifique : il part de la foi, passe par la réflexion philosophique et éthique et adopte les connaissances, les plus précises, des sciences naturelles et des sciences sociales. Il affirme, en substance, que la planète sur laquelle nous vivons est notre commune « sœur maison ». Celle-ci est malade à cause des mauvais traitements qui lui sont infligés par quelques-uns tandis que le plus grand nombre en subit les conséquences négatives. (...)

(texte de Mgr Sànchez Sorondo)

 Revue de presse

Paru dans La Libre Belgique du 13 janvier 2016.

 Séminaire

Après l’accueil des participants, à partir de 12h, et la soupe offerte aux inscrits), Jean-Michel Counet, Président de l’Institut Supérieur de Philosophie), ouvre la séance du séminaire.


L’exposé de l’orateur du jour, Mgr Sànchez Sorondo, chancelier de l’académique pontificale des sciences, est précédé par une introduction par Charlotte Luyckx et suivi par une table ronde qui rassemble Jean-Pascal Van Ypersele, climatologue UCL, Dominique Janthial, théologien IET et Emeline De Bouver, sociologue UCL/Centre avec.

 Introduction

Charlotte Luyckx


PDF - 347.4 ko
Introduction
Charlotte Luyckx

La lettre encyclique du Pape-François parue en juin dernier m’apparaît être un réel événement à l’échelle de la pensée écologique, et j’aimerais consacrer cette introduction à l’explicitation de cette impression. (...)

(texte de Charlotte Luyckx)

 L’orateur

JPEG - 2.8 ko

Mgr Marcelo Sanchez Sorondo est le chancelier de l’Académie Pontificale des Sciences et des Sciences Sociales. D’origine argentine (Buenos Aires, 1942), il a été ordonné prêtre en 1968. Il est docteur en théologie diplômé de l’université Saint Thomas D’Aquin de Rome. Il a enseigné la philosophie dans différentes universités romaines (Lateran University, Libera università Maria SS. Assunta). Depuis 1998, il est le Chancelier de l’Académie Pontificale des Sciences et des Sciences Sociales. Il est aujourd’hui investi dans les questions liées à l’écologie et à la globalisation, bien que ses intérêts recoupent un nombre diversifié de domaines. Quelques éléments de bibliographie :

  • Femminismo e filosofia contemporanea’, in A. Luciani (ed.), Nuovo Femminismo (Carita Politica, Roma, 2006), pp. 35–64.
  • La educación como el arte de devenir sí mismo en un mundo globalizado’ In AA. VV. La educacion hoy, (Banco de Galicia, Buenos Aires, 2006), pp 35–58.
  • La liberta’ della Scienza, in E. Conti (ed.), Le liberta’ (Brescia, 2006), pp. 25-39.
  • Globalizacion y justicia internacional’, in E. D. Bautista (ed.), Globalización y justicia internacional, (Fondo de Cultura Económica, México, 2006), pp. 263–291.

 Exposé


 Table ronde


 Dominique Janthial
PDF - 135.8 ko
Dominique Janthial

Par son encyclique, le Pape souligne fortement l’importance de trois « ingrédients » essentiels dans la démarche environnementale : la responsabilité, la justice et la spiritualité. Pour en parler j’évoquerai brièvement trois auteurs. Le premier est cité par le pape lui-même c’est Romano Guardini. Les deux autres mériteraient de l’être ce sont René Girard et André Wénin. En effet, la prudence – pour ne pas dire la lenteur – avec laquelle la hiérarchie de l’Eglise a élaboré sa doctrine en matière d’écologie aura au moins eu l’avantage de pouvoir conférer d’emblée à celle-ci une largeur de vue très appréciable : le pape François dans l’encyclique revient constamment sur la nécessité de désenclaver le discours écologique en lui donnant une dimension à la fois sociale mais aussi anthropologique et spirituelle. Et ce n’est pas une récupération... (...)

(texte de Dominique Janthial)

 Emeline De Bouver
PDF - 48.6 ko
Emeline De Bouver

Avec cette encyclique, le pape François appelle chacun d’entre nous, qu’il se définisse comme chrétien ou non, à s’engager pour l’écologie. Mais l’appel du pape ne ressemble néanmoins pas à un appel à un militantisme révolutionnaire ou à la levée d’une armée susceptible de combattre les pollueurs. L’engagement écologique auquel nous sommes invités est plus complexe ou plus subtil que cela. (...)

(texte de Emeline De Bouver).