G R I C E

Accueil > Activités > 2017-2018 > Le travail du GIEC

Le travail du GIEC

lundi 19 mars 2018, par Jean-Pascal van Ypersele



 Jean-Pascal van Ypersele

Professeur de climatologie et de sciences de l’environnement à l’Université catholique de Louvain, et vice-président du GIEC de 2008 à 2015. Page web.

 Résumé

Depuis 1988, le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) est chargé par les Nations unies d’évaluer avec la plus grande rigueur et objectivité l’état des connaissances scientifiques, techniques et socio-économiques à propos de toutes les dimensions des changements climatiques.

Ses rapports, basés principalement sur la littérature scientifique publiée dans des revues à comité de lecture, couvrent les fondements scientifiques des risques liés aux changements climatiques d’origine humaine, les conséquences possibles de ces changements, et les possibilités d’adaptation et d’atténuation, de manière à fournir aux décideurs une information pertinente, mais non prescriptive. Le GIEC fait travailler ensemble comme auteurs des centaines de scientifiques du monde entier pour chacun de ses rapports. Ces auteurs doivent prendre en compte des milliers de commentaires, au cours de trois cycles d’écriture et de relecture, ce qui fait des rapports du GIEC les documents scientifiques les plus relus et vérifiés qui soient.

Le GIEC a travaillé avec une conscience croissante de l’importance du traitement correct des incertitudes, et ce point sera abordé lors de l’exposé, de même que la difficulté et la richesse associées au dialogue entre scientifiques et représentants des gouvernements au sein du GIEC.

Un bref résumé des principaux messages du 5ème Rapport d’évaluation du GIEC fera également partie de cet exposé, de même qu’une brève description de la Plateforme wallonne pour le GIEC.